St-Gelais Montminy + Associés / Architectes

St-Gelais Montminy + Associés / Architectes

Proposition - Centre d’affaire DataParc

Situé au coeur de la région de Québec, le Parc technologique de la métropole est une communauté d'affaires d'une centaine d'entreprises et centres de recherche regroupant 5000 travailleurs oeuvrant dans un environnement unique axé sur la qualité de vie. Mais au fil des années, victime de son succès, le parc s'est développé de façon anarchique en entrainant une importante augmentation de la circulation automobile et la multiplication des aires de stationnement. Afin de renverser cette tendance, les autorités du parc ont décidé de mettre de l'avant un projet exemplaire, respectueux de l'environnement, qui combinerait des espaces de bureau, un centre d'hébergement de données, un stationnement sous-terrain de 500 places et un centre de transport qui offrira un terminus d'autobus, un centre de transport à vélo avec vestiaires et douches, un service de navette desservant les différents locataires, en plus de tous les différents services reliés à la mobilité sur le site du PTQM. Toutes ces nouvelles infrastructures graviteront autour d'un parc urbain, pièce maitresse du projet, qui deviendra le coeur du parc technologique accessible à toute sa clientèle et permettant la tenue d'évènements rassembleurs pour l'ensemble des entreprises.


Site:
Le site numéro 20 du PTMQ est une mince bande de terrain de 500 par 100 mètres orienté nord-ouest/sud-est et longeant le Boulevard du Parc technologique. Un boisé de faible qualité recouvre le terrain qui est situé à la limite d'un quartier résidentiel et du parc. Le sol, comme dans l'ensemble de cette zone de la ville de Québec, est de piètre qualité, et présente d'importants problèmes de drainage.

Programme:
Le projet sera composé de quatre bâtiments de bureau de 4 étages et de 10 000 mètres carrés reliés par un sous-sol commun qui comprendra les aires de stationnements et la mécanique. Le centre de données de 5800 mètres carrés, également sur quatre planchers, comprendra 4 niveaux de serveurs, incluant un étage en sous-sol, ainsi qu'un étage de bureau au niveau 4. Le centre de transport intermodal deviendra la plaque tournante et le centre de service des différents modes de transport qu'utilisent les travailleurs du parc tel que la voiture, le vélo, le transport en commun ainsi que tout autre véhicule alternatif. Le parc public d'une superficie totale de 3800 mètres carrés sera le centre névralgique du projet. Il sera composé d'aires vertes, incluant des zones de jardin maraicher, des plantes couvre-sol comme le thym, le trèfle et autre plantes indigènes basses. L'irrigation des aires plantées se fera par des bassins de rétention qui recueilleront les eaux de pluie des toitures. Les aires minérales du parc seront équipées d'éléments scénographiques qui permettront la tenue d'évènements de toute nature. L'ensemble du complexe sera couvert par un réseau wifi public qui permettra aux usagers d'accéder à Internet, même dans les espaces publics extérieurs.

Approche architecturale:
L'atteinte de l'objectif principal du Parc technologique, soit d'offrir un produit immobilier exemplaire, passe au-delà de ses performances techniques, par la qualité architecturale de l'ouvrage. Par le dynamisme de ses formes, la rigueur de de son organisation et le souci apporté aux aspects environnementaux. le projet, qui se développera en quatre phases, met en évidence la philosophie que préconise l'administration du Parc technologique dans l'ensemble de ses opérations. L'implantation longitudinale du complexe créera une barrière entre l'intense activité du parc techno et la zone résidentielle. Cette orientation permettra aux usagers de profiter au maximum d'un éclairage naturel de qualité et la largeur des bâtiments limitée à 15 mètres favorisera la ventilation naturelle des espaces intérieurs. L'omniprésence des espaces verts s'étendra même sur les toitures accessibles qui recouvrent les aires de livraison et de mécanique.

Approche développement durable:
Un corps de bâti étroit et une fenestration généreuse permettront aux occupants de bénéficier d'un éclairage naturel abondant. Sur la façade sud, des brise-soleils verticaux orientés à 40° sont déployés pour éviter la surchauffe en fin de journée l'été et pour profiter de la chaleur du soleil de midi l'hiver. Les feuillus plantés devant cette façade en mur-rideau participeront également à l'occultation solaire en été tout en laissant passer la lumière l'hiver. La façade nord du projet est traitée pour sa part avec des ouvertures ponctuelles contrôlées qui minimisent les déperditions de chaleur; plus opaque, ce mur créera du même coup une barrière sonore pour le voisinage et son revêtement de bois noir se fondera dans le paysage feuillu du site. Les toitures végétales recouvrant les salles mécaniques offrent des terrasses surélevées à chacune des quatre phases du projet. Ces terrasses seront protégées du soleil par les avant-toits qui se projettent au-dessus d'elles. Les toits en pente sont également végétalisés : ils permettront d'améliorer l'efficacité énergétique du bâtiment tout en créant des lieux conviviaux et près de la nature. Le bois massif en lamellé-croisé de la structure est écologique et flexible, utilisé à la fois pour les planchers et les murs. La chaleur émanant du bâtiment accueillant le centre de données sera récupérée pour être redistribuée vers les autres pavillons; son besoin d'opacité permettra également l'intégration d'un mur-trombe tirant profit du rayonnement solaire pour diminuer à son tour la charge de chauffage des autres bâtiments.

Client
PARC TECHNOLOGIQUE DU QUÉBEC MÉTROPOLITAIN

Budget
N/A

Année
2012

Lieu
Québec