St-Gelais Montminy + Associés / Architectes

St-Gelais Montminy + Associés / Architectes

Proposition - Écoquartier D'Estimauville - MIXTE-CITÉ

MIXTE-CITÉ _ Habiter - Partager - Éduquer

D'abord la MIXITÉ. Il est question de MIXITÉ tant sur le plan social et humain que sur l'esprit d'ouverture ou de l'autre que cette notion implique. Concrètement, elle se matérialise dans une architecture fluide et réfléchie en adéquation avec son environnement immédiat et périphérique. Ainsi, les liens sont créés avec le voisinage, des liens tant routiers que cyclables ou piétonniers. Les trois niveaux de circulations sont traités, selon les exigences municipales pour la voiture, et optimisés pour les liens piétons et cyclables, raccrochant aux infrastructures en place ou souhaitées les circulations fondatrices du projet.

Par sa volumétrie, l'architecture ancre profondément dans sa forme la notion d'ouverture. Les vues attrayantes sont maximisées et favorisent une orientation qui profite de l'ensoleillement tout en protégeant des vents dominants d'hiver et de tempête. Ce geste conceptuel justifié par des préceptes architecturaux forts permet une densification notable du lot. Soixante (60) unités sont implantées sur le terrain visé. Évidemment, la forme implique une superficie d'enveloppe supérieure à ce qu'il est habituel de rencontrer pour un développement de logement social. Pour minimiser l'impact de cette caractéristique architecturale sur les coûts de projet, l'orientation se prête une fois de plus comme réponse au problème. En ramenant les circulations sur le côté sud du bâtiment, il est possible d'aménager des circulations extérieures pour desservir la majorité des logements. Par l'aménagement de logements traversant, ces circulations extérieures, protégées, réduisent d'autant la superficie de murs de corridors nécessaires. Ces passerelles se déploient en périphérie d'une cour intérieure protégée, côté sud, qui profite d'un ensoleillement quasi constant en toute saison. Cette cour se referme sur la rue des moqueurs pour que le bâtiment devienne une réponse au bâtiment voisin duquel il est implanté. Il se veut un trait d'union avec l'édifice fédéral (TPSGC) reprenant, sans répéter, gabarits, formes et matériaux (brique) pour lier dans une continuité l'usage institutionnel et résidentiel.

En minimisant la circulation pour la voiture, l'offre contribue non seulement à réduire notre empreinte carbone, mais ramène le projet à une échelle humaine où la vie de communauté, de proximité, de CITÉ est favorisée. Notre proposition d'ajouter une serre en toiture s'inscrit parfaitement dans cette notion de communauté. Plus que la simple signature architecturale du projet, comme une lanterne appelant et guidant les résidents, la serre, gérée en collaboration par le gestionnaire et les résidents, contribue de façon active à la vie communautaire du complexe, chacun des locataires ayant la possibilité d'y tenir des activités serricoles, favorisant ainsi la communication et l'entraide, tout en consolidant le sentiment d'appartenance à la communauté.

Malgré son implantation sur le coin nord du complexe et grâce à son positionnement en hauteur, la serre profite d'une orientation idéale. Servant littéralement de capteur solaire, la serre est également une des pierres angulaires du système électromécanique du bâtiment. L'énergie solaire récupérée dans la serre par le biais d'échangeur de chaleur est utilisée pour chauffer les logements et pourrait également être mise à contribution pour le chauffage de l'eau chaude domestique. Du côté de l'exploitation, l'eau de pluie alimentera le système d'irrigation et un système d'éclairage à énergie solaire y sera installé.

Client
IPQ

Budget
7.9 M$

Année
2016

Lieu
Québec